2006

Pour la 13ème édition de l’ET, nous recevons le champion d’Europe 2006, l’impressionnante équipe de Ciudad Réal et son armada de stars (Dinart, Entrerios, Rutenka, Metlicic, Zorman, Sterbik, Dzomba, Stefansson, Hombrados et on en oublie…). Pour lui donner la réplique dans une finale attendue, les organisateurs ont positionné Montpellier, toujours champion de France, et 4 vice-champions nationaux aux ambitions plus réduites : Chambéry pour la France, Gudme pour le Danemark, Sävehof pour la Suède et Szeged pour la Hongrie.
Sélestat foule enfin le parquet du Rhénus mais pour un match de lever de rideau le samedi face aux suisses de Thun.
La version “Rhénus” de l’ET semble avoir trouvé sa vitesse de croisière avec de plus en plus de partenaires, de bénévoles et de spectateurs.

  • Le joueur sur l’affiche est Michael Guigou de Montpellier
  • Retrouvez tous les détails de cette édition sur le site de l’époque en cliquant ici
  • Retrouvez plus de détails dans les archives de l’EuroMag

Le scénario fonctionne bien puisque la finale attendue, entre Montpellier et Ciudad Réal a bien lieu et les deux équipes dominent sans soucis leur poule respective. Dans un Rhénus plein comme un oeuf ce sont finalement les espagnols qui l’emportent d’un petit but au bout d’un suspens hitchcockien (33 à 32).
Pour la troisième place, ce sont les danois de Gudme qui l’emportent également d’un but (31 à 30) face à Chambéry.
Enfin les hongrois de szeged battent sur le fil les suédois de Sävehof (27 à 25)
Cette journée finale reste la plus indécise de l’histoire du tournoi à ce jour.

Classement
1) Ciudad Réal – 2) Montpellier – 3) Gudme – 4) Chambéry – 5) Szeged – 6) Sävehof

Meilleur joueur : Olafur STEFANSSON (Ciudad Réal)
Meilleur Gardien : Daouda KARABOUE (Montpellier)
Meilleur buteur : Mladen BOJINOVIC (Montpellier) 25 buts

 


Les matchs en détail

Jeudi 24 Aout 2006

CHAMBERY 30  –  SÄVEHOF 26

Mi-temps: 15.10 Hall Rhenus Sport. 2000 spectateurs environs. Arbitrage de MM. Bader et Imloul. Exclusion: Stamate 29e’. CHAMBERY: Stojinovic (8 arrêts dont 2 penalties) et Dumoulin( 8 arrêts) au but. Busselier 1, Delric 5, Clémençon 2, Moskalenko 2, Stamate 2, Vuckovic7, Roiné 9, Joli 1 pen., Richardson 1 SAVEHOF: Kappelin (8 arrêts) et Bladh (7 arrêts) au but. Ungesson 1, Fahlgren 7 dont 1/2 pen., Friden 0/1 pen., Tobiasson 1, Lennartsson 5, Fritzon 2, J. Steinbacken 4/4 pen., Atterhall 1, Marakovic 5 dont 1/2 pen.
Chambéry démarre bien Chambéry a démarré son EuroTournoi de la meilleure des manières. Rien de tel qu’une victoire pour bien rentrer dans une compétition. Et si tout ne fut pas parfait, rodage oblige, cette victoire les joueurs de Philippe gardent l’ont obtenue face au vice-champion de Suède, Savehöf. Sous l’impulsion de Roiné (4 buts en première mitemps, 9 au total) et de Stojinovic (8 arrêts dont 2 penalties), les Chambériens font d’entrée la course en tête. Avec un Jackson Richardson, pourtant utilisé avec retenue par son coach, toujours aussi clairvoyant à la mène, Chambéry se détache inexorablement. Une dernière égalité à 4-4 (10e’) et l’écart grimpe. Vuckovic et Roiné sont les principaux artilleurs savoyards. Sans arrière gaucher, Vuckovic, Nocar et N’Diaye alternent sur le côté droit. L’écart maximal, 5 buts, est atteint une première fois à la 25e’ sur un but de Delric puis à la mi-temps (15-10). Les Suédois reprennent le match avec la ferme intention de refaire leur retard. Cyril Dumoulin n’est pas de cet avis. Avec 4 arrêts en 5 minutes, il s’oppose aux jeunes scandinaves. Delric sur interception inscrit le +6 (21-15, 43e’). Une baisse de régime en défense des Chambériens redonne un chouia d’espoir à Savehöf (21-18, 46e’). Mais Vuckovic et Roiné ont vite fait de remettre les choses en place (26-20, 52e’). Les deux formations finissent en faisant le spectacle. Atterhall marque après une réception acrobatique agrémentée d’une roue spectaculaire. Joli et Delric ne sont pas en reste puisque le premier servira le second pour le kung-fu final. Ce 13e EuroTournoi commençait bien!
Eric SEYLLER

 

MONTPELLIER 27  –  SZEGED 23

Hall Rhenus. Mi-temps: 14-10. 2500 spectateurs. Arbitrage de MM. Lazaar et Reveret. Exclusions: Sioud (23e’), Krantz (30e’), Burdet (33e’), Tej (40e’, 45e’) à Montpellier. Mezei (20e’, 37e’), Krivokapic (20e’), Herbert (43e’), Bendo (49e’) à Szeged. MONTPELLIER: Karaboué (14 arrêts dont 2 penalties, tout le match), Gérard et Maggaiz au but. Krantz 2, Tej 3, Anquetil 4, Guigou 3, Juricek 4, Sioud 1, Bojinovic 7 dont 2/3 penalties, Hmam 3. SZEGED: Pujlevesic (18 arrêts dont 1 penalty) et Calic (2 arrêts) au but. Bendo 2, Djurkovic 3, Vadkerti 2, Andekovic 2, Krivokapic 5 dont 1/2 penalties, Matic 4 dont 0/1 penalty, Ilyes 4, Mezei 1.
Restant sur un EuroTournoi 2005 mitigé (5e), Montpellier avait à coeur d’entamer cette 13e édition de la meilleure des manières. Si victoire est là au final, elle fut bien difficile à obtenir puisque les Hongrois menèrent 17-18 à la 42e’. Les Héraultais prennent le meilleur départ. Les joueurs de Patrice Canayer profitent des nombreux arrêts de Daouda Karaboué (11 dont 2 penalties en première mi-temps) pour inscrire plusieurs buts en contre-attaques. Ils ont beaucoup plus de mal en jeu placé et ne trouvent pas de solutions notamment au niveau de la ligne arrière. Deux exclusions consécutives du côté hongrois (9-9, 20e’) auraient pu profiter au MHB. Mais Sioud, à deux reprises, rate l’occasion du +2. Tej, 3 buts dans les 5 dernières minutes, et Karaboué qui arrête son deuxième péno donnent cependant de l’air aux Languedociens (14-10, mi-temps). A la reprise, les soucis de jeu placé perdurent côté français. Pas de solution pour les arrières, Guigou et Anquetil les cherchent sur leurs ailes. Djurkovicet Ilyes remettent les Magyars à portée de tir de Montpellier. La nième perte de balle du MHB donne à Andekovic l’égalisation, 16-16 (40e’). Deux minutes plus tard, arrive la n+1ème de ces pertes de balle et Szeged prend l’avantage pour la première fois depuis la 5e minute (17-18). Greg Anquetil en a alors assez et sort le grand jeu sur son aile. Coin court, coin long, en haut , en bas tout y passe. Montpellier se redonne de l’air et ne laisse plus une chance aux Hongrois. Sioud et Krantz expédient des missiles dans la lucarne adverse. 27-23, Montpellier commence comme Chambéry par une victoire.
Eric SEYLLER

 


Vendredi 25 Aout 2006

GUDME 33  –  SZEGED 29

Hall Rhenus. Mi-temps: 15-14. 1500 spectateurs. Arbitrage de MM. Bader et Imloul. Exclusions temporaires: Flensborg (16e’, 57e’), madsen (20e’), Larsen (46e’) à Gudme; Bendo (11e’, 20e’), Backovic (26e’, 30e’), Andelkovic (41e’) à Szeged. SZEGED: Pjulezevic (10 arrêts dont 1 penalty) et Szente au but. Backovic 1, Bendo 5/6 penalties, Djurkovic 1, Vadkerti 2, Mezei 1, Krivokapic 10 dont 2 penalties, Matic 1, Ilyes 8. GUDME: Landin (3 arrêts dont 2 penalties) et Moller (6 arrêts dont 1 penalty) au but. Laen 3, Jorgensen 2, Brumm Jorgensen 6 dont 2 penalties, Larsen 2, Svan Hansen 4, Hundstrup 1, Flensborg 6, Petersen 5, Hansen 1, Mogensen3.
Gudme a préservé le suspens dans la poule 1 de cet EuroTournoi. Sa victoire face à Szeged fait du match de ce soir face à Montpellier une véritable demi-finale du tournoi. Les Danois faisant circuler rapidement la balle, entrent mieux dans la rencontre que leurs adversaires. Ces derniers restent au contact grâce aux penalties de Bendo (5-6, 13e’). Krivokapic se réveille alors et les deux équipes font jeu égal et se rendent but pour but. Jamais l’écart ne dépassera un but avant la mitemps. Ilyes et Krivokapic répondent à Brumm Jorgensen et Laen. Matic rentré à la place du gardien dans les dernières secondes profite du surnombre ainsi créé pour tromper Landin et donner un but d’avance à Szeged à la pause (15-14). Après la pause, il faudra quatre minutes aux Danois pour reprendre le match en mains grâce à Flensborg et Petersen: 16- 17. Pjulezevic a beau faire quelques arrêts dans les buts hongrois, Gudme s’installe en patron. Flensborg et Krivokapic alignent les missiles, les Scandinaves profitent des pertes de balle hongroises pour aligner les contreattaques. Petersen et Larsen s’en donnent à coeur joie (20-25, 44e’). Malgré Krivokapic et Ilyes (10 des 14 buts hongrois en deuxième période à eux deux), Gudme ne lâche rien. L’écart oscille entre 3 (24-27, 51e’) et 5 buts (27-32, 57e’). Un ultime penalty de Krivokapic coupe la poire en deux: 29-33.
Eric SEYLLER

 

CIUDAD REAL 36  –  SÄVEHOF 22

Hall Rhenus. Mi-temps: 18-10. 2000 spectateurs. Arbitrage de MM. Dentz et Reibel. Exclusions: Stefansson (16e’), Pajovic (20e’), Dinart (52e’) à Ciudad Real; Johansson (5e’, 8e’), Fahlgren (23e’), Marakovic (25e’), Stenqvist (45e’), Fritzon (50e’), Friden (52e’) à Savehof. CIUDAD REAL: Hombrados (9 arrêts dont 1 penalty) et Sterbik (8 arrêts dont 2 penalties) au but. Prieto 4, Kallmann 3, Pajovic 2, Stefansson 6 dont 2 penalties, Devis 1, Aguirre 2 dont 1 penalty, Urios 3, Metlicic 3, Rutenka 4, Zorman 4, Entrerrios 4 dont 3 penalties. SAVEHOF: Kappelin (19 arrêts) et Bladh au but. Ungesson 1, Lennartsson 5 dont 1 penalty, Fritzon 6, J. Stenbacken 2, Atterhall 3, Johannson 3, Marakovic 1, A. Stenbacken 1.
Ciudad Real est le GRAND favori du tournoi et l’a prouvé hier face aux jeunes Suédois de Savehof. Ceux-ci n’auront fait illusion que quatre petites minutes. Le temps pour Fritzon d’inscrire deux de ses six buts, le temps aussi pour les Espagnols de trouver leurs marques. En effet, en raison de l’absence de Dzomba, Stefansson débute à l’aile droite, Metlicic à l’arrière. Très vite donc la défense de Ciudad Real étouffe les velléités des attaquants suédois. Il est vrai que la différence de gabarits entre les deux formations est flagrante. Et lorsque le tir passe, très souvent à la limite du refus de jeu, Hombrados est sur la trajectoire. Fritzon, le pivot suédois, tire cependant son épingle du jeu. Il arrive à récupérer quelques balles traînant dans les six mètres pour inscrire six buts en première période. L’entrée de Entrerrios à la mène dynamise le jeu d’attaque espagnol. Urios profite de ses caviars et le jeune Aguirrezabalaga (17 ans) appelé dans l’urgence pour remplacer Dzomba sur l’aile droite, y va ausssi de son petit but. (15-10, 25e’). A 18-10 à la pause, le match est déjà plié. Quelques petites approximations des joueurs de Dujshebaev à la reprise donnent des balles de contre à Johannsson et Lennartsson. Mais Prieto a vite fait de calmer les ardeurs suédoises. Les colosses de Ciudad Real forment une forteresse inexpugnable devant Sterbik qui n’a pas besoin de sortir le grand jeu (29-19, 48e’). Heureusement pour les gens du nord, Kappelin par quelques belles parades maintient le retard de son équipe sous les quinze buts (33-20, 54e’). Il décoche même une passe laser après un arrêt à Atterhall qui, contrairement à la veille contre Chambéry, n’aura pas besoin de faire la roue pour marquer. Ciudad Real fait le spectacle pour terminer par Kallmann et Urios. Les coéquipiers de Didier Dinart sont maintenant attendus de pied ferme par les Chambériens qui déjà triple vainqueurs de l’EuroTournoi entendent bien récupérer le trophée. Mais avant de jouer une événtuelle finale demain, les Savoyards devront d’abord se coltiner la forteresse espagnole. Jadis, dans de toutes autres circonstances l’invincible armada espagnole avait été battue… Et ce soir?
Eric SEYLLER

 


Samedi 26 Aout 2006

GUDME 26  –  MONTPELLIER 29

Hall Rhenus. Mi-temps: 13-16. 2500 spectateurs. Arbitrage de MM. Dentz et Reibel. Exclusions temporaires: Krantz (33e’), Anic (42e’) à Montpellier; jensen (7e’, 44e’), Larsen (31e’, 55e’), Mogensen (42e’) à Gudme. MONTPELLIER: Maggaiz (16 arrêts dont 1 penalty) et Gérard au but. Krantz 1, Tej 2, Accambray 2, Anquetil 1 dont 0/1 penalty, Guigou 5, Juricek 2, Sioud 2, Bojinovic 10 dont 7/8 penalties, Hmam 4. GUDME: Moller (17 arrêts dont 2 penalties) et Landin au but. Laen 4, Jorgensen 3, Brumm Jorgensen 5 dont 2/3 penalties, Larsen 2, Flensborg 1, Petersen 3, M. Hansen 4, J. Jensen 1, S. Jensen 1, L. Hansen 2.
La première demi-finale de ce 13e EuroTournoi a opposé Montpellier aux Danois de Gudme. Et force est de constater que les joueurs de Patrice Canayer ont eu affaire à forte partie face au vice-champion du Danemark. Gudme qui savait qu’un match nul le qualifiait pour la finale ne se laisse pas intimider par son adversaire. Les deux formations se rendent but pour but et les égalités se succèdent: 2-2, 6-6, 7-7, 8-8 et ainsi de suite jusqu’à 13-13 (28e’). Bojinovic aligne les penalties (7/8 au total, le seul raté étant le 8e tenté) et marque 6 buts en première période. Brumm Jorgensen et Petersen sont les principaux marqueurs de Gudme jusqu’à ce que Mickaël Guigou décide que assez, c’est assez:: deux buts sur interception consécutifs et le MHB retourne au vestiaire nanti de 3 buts d’avance. Bien lui en a pris car ce pécule va fondre comme neige au soleil en dix minutes. Si Bojinovic continue son festival de penalties, les Héraultais, privés de Cédric Burdet touché au dos, perdent des ballons qu’exploite Laen. (19-19, 40e’). Et à nouveau Guigou sort le grand jeu. A l’aile, à la mène, il est partout le Micka! Quand il ne marque pas luimême, il envoie des caviars, comme cette passe magique pour Juricek (25-23, 51e’), il se transforme en poison en défense, poison dont Gudme ne trouve plus l’antidote. Maggaiz faisant bonne garde dans le but montpelliérain, le MHB se qualifie finalement pour sa première finale depuis 2002. A l’époque Greg Anquetil et cie avaient été battus 31-29 par Kiel, quand on sait que la seule victoire du MHB dans l’ET remonte à… 1994 soit la première édition, on devine la motivation des Français pour cette finale. Ciudad Real est prévenu.
Eric SEYLLER

 

CHAMBERY 27  –  CIUDAD REAL 33

Hall Rhénus. Mi-temps : 10-17. 3000 spectateurs. Arbitrage de MM Lazaar et Reveret. Exclusions temporaires : Roiné, Clémençon, Stamate (2x) et Vuckovic à Chambéry. Pajovic, Urios, Rutenka à Ciudad Real. CHAMBERY : Stojinovic ( 5 arrêts), Dumoulin (2 arrêts) aux buts. Busselier 1 penalty, Delric 2, Nocar 1, Roiné 5, Clemençon 1, Moskalenko 1, Stamate 3, Vuckovic 7, Joli 5 dont 3 penalties, Richardson 1. CIUDAD REAL : Hombrados (10 arrêts) et Sterbic (7 arrêts dont 3 penalties) aux buts. Kallmann 1, Pajovic 5, Belaustegui 5, Stefansson 7, Aguirrezabalaga 1, Urios 1, Rutenka 5, Zorman 2, Enterios 5, Dinart 1.
Comme prévu, les « galactiques » ont obtenu leur ticket pour la finale. Les espagnols n’auront eu besoin d’accélérer le jeu qu’une seule fois pour se débarasser de Savoyards pourtant bien entrés dans la partie. Pendant le quart d’heure initial, l’écart ne dépasse pas 1 but. Puis coup sur coup Stefansson et Pajovic dégainent de loin alors que leur gardien Sterbic multiplie les parades. Conséquence : Ciudad Real s’envole et prend jusqu’à 7 buts d’avance (14-7, 25e’), un large pécule que les Ibériques maintiennent jusqu’à la mi-temps (10-17). Chambéry, avec 7 joueurs frais n’ayant pas disputé la première période, revient petit à petit dans le match et recolle à 3 longueurs (18-21, 43e’).Vukovic a beau enquiller 3 buts consécutifs, les Savoyards laissent finalement filer le match en gâchant plusieurs balles d’attaques. Des offrandes que Stefansson, redoutable d’efficacité (7/7 aux tirs), ne manque pas de faire fructifier, aidé par un tout aussi rentable Pajovic (5/5). Les Espagnols reprennenent le large pour compter jusqu’à 8 longueurs d’avance, mais Roiné, dans un sursaut d’orgueil enquille 4 buts dans les 5 dernières minutes pour redonner au score des proportions plus raisonnable, et rappeler au passage qu’il est un postulant sérieux au poste de doublure des Karabatic et Fernandez en équipe de France. Cet après-midi, la finale rêvée entre Montpellier, vainqueur de la ligue des champions en 2003 et Ciudad Real, vainqueur de cette même compétition cette année, va nous tenir en haleine à partir de 17h. On a hâte d’y être. Chambéry se consolera avec à 15h la petite finale face aux Danois de Gudme.
Aurélien Gasser

 


Dimanche 27 Aout 2006

Finale

MONTPELLIER  32  –  CIUDAD REAL  33

Au Rhenus – 5 000 spectateurs(Mi-temps : 17-12, fin du temps reglementaire :30-30) Arbitres : MM Lazaar et Reveret (France) CIUDAD REAL : HOMBRADOS – STERBIC – PRIETO (2) – KALLMANN (2) – PAJOVIC (1) – BELAUSTEGUI – STEFANSSON (4) – DAVIS – AGUIRREZABA – URIOS (6) – METLICIC (4) – RUTENKA (5) – ZORMAN (6) – ENTRERIOS (3) – DINART MONTPELLIER : KARABOUE (21 arrets) – GERARD – KRANTZ – TEJ (3) – ACCAMBRAY (1) – ANQUETIL (4) – MAGGAIEZ – GUIGOU (1) – HONRUBIA – – JURICEK (6) – SIOUD (1) – CAUCHETEUX – ANIC – BOJINOVIC (8) – HMAM (8)
LE ROI D’EUROPE SACRÉE EN SA CAPITALE Avec cette finale Montpellier – Ciudad Real, c’etait un peu la finale revee des organisateurs avant le debut du tournoi qui se realisait. Et pour tout dire le public aussi avait repondu present, car avec presque 5000 spectateurs, on flirtait allegrement avec le record toute categorie des EuroTournoi en 13 editions. Seulement, au vu de la prestation, voire de la demonstration de puissance la veille face a Chambery de Ciudad Real, on se disait que sans un grand match du MHB, on allait tout droit vers un sacre du roi d’Europe dans sa capitale. Mais ce grand match a bien eu lieu, un Montpellier plus iconoclaste que jamais, le MHB qui deteste tellement la defaite qu’il en arrive a produire des matches d’exception, et pour tout dire le public du Rhenus aura assiste a une des plus belles finales de l’EuroTournoi avec ce choc de geant de l’Europe. Pour se mettre au niveau de Ciudad Real, Montpellier aura use d’un Daouda Karaboue qui finira meilleur du gardien du tournoi, le grand “Doudou” semble totalement libere par son statut de N°1 et aura produit deux prestations de haut niveau a Strasbourg. Le MHB se sera appuye sur un duo d’arriere Bojinovic – Hmam, et meme si le grand “Dougi” aura ete plus constant que le tunisien, la force de percussion de Wissem Hmam est telle que la defense de Ciudad aura du faire constamment attention a lui, delivrant ainsi des espaces que les “petits” sauront utiliser. Et ces petits, ce seront comme d’habitude Michael Guigou, lui qui aurait pu pretendre largement au titre de meilleur joueur si son equipe n’avait deja eu le meilleur gardien et le meilleur buteur, ainsi que David Juricek qui va signer un 6/6 face aux Sterbik et Hombrados, ainsi qu’Issam Tej, guerrier de chez guerrier toujours a la pointe du combat et qui apporte un vrai plus au MHB dans ce domaine. Mais avec tout ca et d’autre encore, tant le groupe de Patrice Canayer a su se hisser au niveau de la meilleure equipe d’Europe, la couronne a finalement echue a Ciudad Real qui pourtant n’en menait pas large quand il fut mene de 7 buts en deuxieme periode. Mais les Rolando Urios Siareh Rutenka, Petar Metlicic et Olaffur Stefansson ont un tel niveau qu’ils ont su surpasser l’envie heraultaise pour finalement s’imposer d’un petit but apres des prolongations de feu. Montpellier ne gagnera pas son deuxieme EuroTournoi apres celui de 1995, Ciudad Real gagne son premier, de toute facon la fete fut belle et le public en eu plein les yeux pendant quatre jours. Quand les lampions de la fete sont eteint, de suite on pense a l’annee prochaine, celle qui fera revenir un nouvel EuroTournoi l’ete venu, celui que de plus en plus de gens ne louperaient pour rien au monde.

 

OUVREZ LE BAN !
C’est reparti avec en arrière goût le souvenir de la grandiose finale de l’an passé……soyez sûrs que ce millésime 2006 nous réservera de belles surprise car avec des équipes d’une telle qualité, il ne pourra y avoir que du grand handball, que du spectacle de la meilleure des factures. Bienvenue à toutes et à tous, dans ce grand orchestre qui est appelé à jouer les plus grands airs du handball moderne, chacun a sa place. Les spectateurs, les joueurs les arbitres et bien sûr l’équipe d’organisation se mettront au diapason pour qu’aucune fausse note ne trouve sa place dans ce concert de rentrée. Place au beau jeu, et que l’édition 2006 de l’EuroTournoi sache se rendre aussi inoubliable que celles qui l’ont précédées.
CC.

(Edito de l’EuroMag N°44 du jeudi 24 Aout 2006 par Christian Carl)