1998

“C’est en effet un superbe plateau, sans conteste le plus beau depuis la création du tournoi, qu’il nous sera donné de contempler lors de ces quatre journées. L’EuroTournoi, ET pour les intimes, est en passe de devenir le tournoi numéro un en France et l’un des plus prisés en Europe. Du beau boulot !”

Voilà ce que titrait l’EuroMag N°13 du mercredi 26 Aout 1998. Pour sa 5ème édition l’ET était déjà un “grand”. Et pour cause !
Cette édition marque le retour de Montpellier après 2 ans d’absence en compagnie de son futur “éternel dauphin” Chambéry. Les locaux de La Robertsau et de Sélestat complètent le volet “Français”. Du côté des étrangers on retrouve le tenant du titre Grosswaldstadt et son icône Jackson Richardson, puis leurs compatriotes de Magdebourg revenus cette fois-ci avec la “vraie” équipe pour se faire pardonner 1995. On assiste à une première espagnole avec la venue de Leon et un certain Raoul Entrerrios, futur Grand d’Espagne et d’Europe. Enfin, autre première, celle des norvégiens de Drammen et qui porte à 12 le nombre de nationalités différentes des clubs invités depuis 5 ans.
La formule du tournoi reste stable avec une décentralisation de la première journée à Reichstett et Truchtersheim, puis jeudi et vendredi à La Robertsau et aux Malteries à Schiltigheim où se joueront également les finales le samedi.

Le dernier match de la poule A qui oppose le vendredi 28 aout à la salle des Malteries, Leon à Magdebourg est décisif pour la place en finale. Ce match sera sans conteste l’un des plus beaux de l’histoire du tournoi avec la victoire 27 à 25 des allemands qui comptaient dans leurs rangs des joueurs comme Henning Fritz au but, Mike Machulla futur coach de l’équipe d’Allemagne, l’islandais Olaffur Stefansson, les français Joël Abati et Guéric Kervadec ainsi que la légende Stefan Kretzchmar.

En finale Magdebourg l’emporte largement 27 à 21 face à Montpellier.
Leon prend facilement la 3ème place à Grosswaldstadt par 34 à 22, prouvant qu’il avait la taille d’un vainqueur.
Chambéry écrase Sélestat pour la 5ème place sur le score de 30 à 20.
Enfin les norvégiens de Drammen sauvent l’honneur en se classant 7ème devant La Robertsau (35 à 23)

CLASSEMENT FINAL
1) MAGDEBOURG – 2) MONTPELLIER – 3) LEON – 4) GROSSWALLSTADT – 5) CHAMBERY – 6) SELESTAT – 7) DRAMMEN – 8) ROBERTSAU

 


Les matchs en détail

Mercredi 26 Aout 1998

Montpellier 28   –   Drammen 24

Montpellier impose sa loi
Centre sportif du Kochersberg à Truchtersheim.- Mi-temps : 14-14. Arbitrage de MM. Vogel et Deneken. Environ 600 spectateurs. MONTPELLIER : Pages (1ere-10e, 1 arrêt), Belkir (10e-60e, 14 arrêts) aux buts, Maya, Dinart 4, Scaccianoche, C. Kabengele, F. Anquetil 3, Cazal 5, Puigségur 5, D. Kabengele 1, Golic 2 dont 1 pen., Grégory 1, C. Burdet 1, G. Anquetil 6 dont 2 pen. Entraîneur : P. Canayer. Exclusion : Cazal (40e). DRAMMEN : Olaussen (tout le match, 13 arrêts) aux buts, Svalejborg, Johansen 2, Bjerkrheim 9, Jomaas 4, Olsen, Steinseth 4, Gronset, Vage 1, Dahl, Lochting, Jakobsen 3, Paulsen 1. Entraîneurs : K. E. Bohn, B. Dahl. Exclusion : Bjerkrheim (51e).
Les Montpelliérains ne se sont pas laissés impressionner par les champions de Norvège. Pourtant, c’est Drammen, emmené par son spectaculaire capitaine Bjerkrheim (9 buts ) qui faisait, d’emblée la meilleure impression. Les Héraultais, menés au score (6-4, 11e’) cherchaient le système défensif idéal et manquaient quelque peu de lucidité à l’attaque. L’ entrée de Belkir (10e’), auteur de bons arrêts décisifs, dans les buts semblait rassurer ses coéquipiers. Peu à peu, la réussite changeait de camp et Montpellier, mené 13-10 à dix minutes de la pause, imposait son rythme, assurait ses passes et pour revenait à égalité (14-14). A la reprise, Bjerkrheim et Grégory Anquetil alignaient les buts pour leurs équipes respectives que rien ne semblait vouloir départager (15- 15, 17-17). Mais à 22-22 (49e’), les Norvégiens, à court physiquement, allaient commencer à céder. Montpellier accélérait et imposait enfin sa loi face à des Norvégiens qui avaient perdu cette belle assurance, affichée en début de rencontre. Cazal, Golic et Puigsegur permettaient aux Héraultais de prendre le large. Bjerkrheim tentait désespérément d’inverser la logique de ce mauvais scénario, mais il était bien esseulé pour faire à cette lourde tâche.
Eric SEYLLER

 

Grosswaldstadt 21   –   Sélestat 19

Centre sportif du Kochersberg. Truchtersheim. Mi-temps : 8-10. Arbitrage de MM. Bourgeois et Millot . Environ 600 spectateurs. GROSSWALDSTADT : Ramota (1ere’-30e’, 7 arrêts), Beck (31e-60e’, 6 arrêts) aux buts, Schweinfurt 2, Mierzwa 2, Roos 3 dont 2 pén., Kljaic 1, Jacobsen 3, Schierstein, Grimm 1, Banfro 2, Richardson 6, Löhr 1, Nagel. Entraîneur : P. Meisinger. Exclusions : Banfro (21e’, 38e’), Schweinfurth (25e’, 60e’). SELESTAT : T. Omeyer (1ere’-30e’, 6 arrêts), Boulanghien (31e’-60e’, 9 arrêts dont 1 pén.), Schmidt, Demangeon 1, Karcher, Engel 4, Pabst 3, C. Omeyer 2, Gateau 1, Silber, Sayad, Stachnick 1, Lhou Moha 1, Willmann 5 dont 2 pén., Freppel 1. Entraîneur : R. Voina. Exclusions : C. Omeyer (7e’), Lhou Moha (12e’), Schmidt (28e’).
Sélestat a bien failli faire tomber d’entrée les tenants du titre hier à Truchtersheim. En effet, Grosswaldstadt, mené 8-10 à la pause, n’a dû son salut qu’à un 6-2 inscrit dans les neuf premières minutes de la deuxième période et à quelques petites erreurs sélestadiennes bien exploitées par les Allemands. La défense intraitable du SCS causait bien des difficultés à Löhr et ses coéquipiers. Avec un Engel très volontaire, les Sélestadiens se détachèrent (de 5-5 à la 16ème à 9-5, 7 minutes plus tard). Schweinfurt permettait à son équipe d’atteindre la mi-temps avec seulement deux buts de retard.La première moitié de la seconde période fût donc à l’avantage de Richardson et compagnie. Le Réunionnais, à coup de buts et de passes décisives sortis de son chapeau de magicien, redonnait de l’élan à l’équipe d’outre-Rhin. Celle-ci aurait même pu prendre le large si Yannick Boulanghien n’avait pas sorti le grand jeu dans ses buts. Sélestat gardait le contact (15-15, 45ème) et menait encore 16-15 grâce à Julien Willmann (47è). Malheureusement, Richardson et Mierzwa sonnaient le glas des derniers espoirs alsaciens…
Laurence LAMARRE

 

Leon 37  –  Robertsau 20

Centre sportif de Reichstett – Mi-temps 20-7. 700 spectateurs environ. Arbitrage de MM. Creteau et Campener. Sortis pour deux minutes : Roth et Nestor (2x) à la Robertsau ; Demovic, Kraljic et Guega à Leon. ROBERTSAU : Tiel (1ere-30e, 6 arrêts) et M. Weiss (30e-60e, 6 arrêts) aux buts. Pize, Schneider 3, Bankhauser 1, Roth 1, Voina 3, Andres 1, Wolf 1, Nestor, Muller 2, Gilbert 3, Wick 1, Arnold 4, Georger. LEON : Terrego (1ere-30e et 50e-60e, 13 arrêts) et Handzares (30e- 50e), 4 arrêts) aux buts. Entrerrios 2, Panadero 4 (2 pen), Demovic 3, Garcia 3, Colon 6, Perez 2, Hernandez 2, Kraljic 2, Sancho 2, Perez Canca 1, Perez Marne 3, Vega 7.
Leon a entamé son premier EuroTournoi sur les chapeaux de roue face à une courageuse équipe de la Robertsau qui a cependant été rapiudement dépassée par les événements. Avec le talentueux Jorge VEGA à la baguette (7 buts, 4 passes décisives), les espagnols se sont appuyés sur une immense ligne d’arrières qui culmine à 2,06m. Menés dès l’entame, Gilles Arnold et les siens ont éprouvé les pires difficultés à trouver la faille dans la défense ibérique et se laissent irrémédiablement distancer (7-20 à la pause). Même scénario en seconde période, malgré une bonne série de Marc Weiss au but où Leon accentue son avantage de trois unités (37-20).
Sébastien KELLER

 

Magdebourg 25   –   Chambéry 21

Centre sportif de Reichstett – Mi-temps 14-6. 700 spectateurs environ. Arbitrage de MM. Garcia et Moreno. Sortis pour deux minutes : Machulla, Liesegang, Lebiedzinski et Abati (2x) à Magdebourg ; Moualek, Raphanel, Molliex (2x) et Borsos à Chambéry. MAGDEBOURG : Fritz (30e-60e, 6 arrêts) et Savonis (1ere-30e, 3 arrêts) aux buts. Petkevicius 1, Machulla, Stefansson 9 (1 pen), Kervadec 3, Liesegang 2, Lebiedzinski, Abati 5 (1 pen), Kretzschmar 5. CHAMBERY : Varloteaux (1ere-30e, 9 arrêts) et Clemençon (30e-60e, 5 arrêts) aux buts. Burdet, Moualek 8 (4 pen), Raphanel 3, Cloarec, Chapel, Grossmann 2, Narcisse, G. Gille 3, Molliex 2, Borsos 1, Henry 2, Droy.
Chambéry paye cher son entame de rencontre catastrophique face à une solide équipe de magdebourg. Alors que l’ailier droit STEFANSON accumule les buts en contre et que le fantasque KRETZSCHMAR se joue de son marquage, Chambéry, à l’image de Guillaume GILLE, s”évertue en pure perte à trouver des solutions offensives. Menés 6-14 à la pause, les savoyards comblent une partie de leur retard mais cèdent sur la fin sous l’impulsion des expatriés, ABATI et KERVADEC (25-21). En définitive, seuls VARLOTEAUX et CLEMENçON, les deux portiers, auront réussi à titrer leur épingle du jeu du côté de Chambéry.
Sébastien KELLER

 


Jeudi 27 Aout 1998

Robertsau 17   –   Magdebourg 33

Centre Sportif de La Robertsau – Mi-temps 10-15. 800 spectateurs. Arbitrage de MM. Bourgeois et Millot. Sortis pour deux minutes: Voina (2x), Chazoule (2x) et Wick à la Robertsau; Petkevicius, Machulla et Abati (2x) à Magdebourg. ROBERTSAU: M. Weiss (1©…©-30©, 7 arrêts) et Tiel (30©- 60©, 4 arrêts) aux buts. Schneider 1, Pize, Roth 1, Voina 2, Wolf 2, Nestor, Muller 3, Chazoule 2, Gilbert, Wick 2, Arnold 2, Georger 2. MAGDEBOURG: Fritz (1©…©-30©, 8 arêts) et Savonis (30©- 60©, 8 arrêts) aux buts. Petkevicius 5 (2 pen), Machulla, Stefansson 4, Kervadec 5, Liesegang 2, Abati 9 (1 pen), Kreizschmar 8 (1 pen)
Mabdebourg en roue libre
Magdebourg n’a connu aucune difficulté pour s’imposer face aux valeureux robertsauviens, déjà amplement heureux d’affronter l’une des toutes meilleures équipes allemandes. Kretzschmar et Abati donnent le ton (5-0 à la 5ème) et seul un exploit personnel de Wick permet à la Robertsau d’ouvrir le score (6ème). Les Allemands qui déroulent tranquillement leur jeu (11-5 à la 17ème) tombent alors dans un excès de confiance, ce qui permet aux Alsaciens de réduire l’écart (20-15 à la pause). Les deux français de Magdebourg, Abati et Kervadec, relancent la machine dès la reprise, alors que les ”verts” ne parviennent plus à tenir la distance. Au final, la Robertsau quitte la salle sous les applaudissements de son public avec un déficit de 16 points (33-17). Quant à la formation de Magdebourg, elle donne rendez-vous à Leon ce soir pour la première place du groupe.
S.KELLER

 

LEON 28 – CHAMBERY 27

Centre Sportif de La Robertsau -Mi-temps 13-13. 800 spectateurs. Arbitrage de MM. Deneken et Vogel. Sortis pour deux minutes : Entrerrios (2x), Colon et Perez à Leon ; Moualek, Cloarec et G. Gille à Chambéry. CHAMBERY : Varloteaux (1ere-60e, 20 arrêts dont 4 pen) et Clemençon aux buts. Burdet 1, Moualek 6 (3 pen), Raphanel, Chapel, Cloarec, Grossmann, B. Gille, Narcisse, G. Gille 10, Molliex 2, Borsos 2, Henry 2, Droy 4.LEON : Handzares (1ere-30e, 6 arrêts) et Terrego (30e-60e, 10 arrêts) aux buts. Entrerrios 3, Panadero 3, Demovic 1, Garcia 2, Colon 4, Perez, Hernandez 3, Kraljic 5, Hombrados, Sancho, Perez Canca 6, Perez Marne 1, Vega.

 

Grosswallstadt 32   –   Drammen 25

Gymnase des Malteries à Schiltigheim. Mi-temps: 13-15. Arbitrage de MM. Garcia et Moreno. Environ 600 spectateurs. GROSSWALLSTADT: Beck (1ere’-30e’, 6 arrêts), Ramota (31e-60e’, 6 arrêts) aux buts, Schweinfurt, Mierzwa 6, Roos 5 dont 4 pén., Kljaic 5, Jensen 3, Schierstein, Grimm 2, Banfro 7, Richardson 2, Löhr, Nagel 2. Entraîneur: P. Meisinger. Exclusions: Löhr (4e’), Jensen (29e’),Schweinfurt (36e’, 40e’) Kljaic (59e’). DRAMMEN: Olaussen (1ere’-50e’ et 54e’-60e’, 12 arrêts), Moksnes (50e’-54e’, 1 arrêt) aux buts, Svalejborg, Johansen, Bjerkrheim 7, Jomaas 7 dont 1 pén., Olsen, Steinseth 6 dont 2 pén., Gronset 1, Vage, Dahl 1, Lochting, Jakobsen, Paulsen 3. Entraîneurs: K. E. Bohn, B. Dahl. Exclusions: A Steinseth (38e’), Dahl (43e’), Svalebjorg (54e’).
La ”Forteresse”
Bon gré, mal gré, Grosswallstadt continue son chemin dans cet EuroTournoi. Si tout ne fut pas parfait face aux Norvégiens de Drammen, notamment en première période, 20 dernières minutes explosives ont relégués les Vikings à 7 longueurs. Après avoir causé quelques soucis à Montpellier jeudi soir, Drammen ne se laissait pas impressionner par le standing allemand. Si Kljaic et Banfro plaçaient les premières charges, ce sont les Scandinaves par Steinseth et Paulsen qui lançaient réellement la rencontre. Après plusieurs égalités (5-5, 11è puis 8-8 et enfin 10-10 à la 22è), Jomaas permettait aux Norvégiens d’atteindre la mi-temps avec deux longueurs d’avance (13-15). Un avantage qui devait monter à 3 buts (16-19, 38è), Drammen continuant sur sa lancée. Mais comme face à Montpellier, Drammen s’écroulait physiquement. Trois penalties de Roos en 3 minutes redonnait l’avantage à Richardson et son équipe. Mierzwa, Banfro, entre autres, étaient passés par là. Grosswallstadt terminait sur un 14-5 dans les vingt dernières minutes. Le match de ce soir face à Montpellier, véritable finale de la poule, s’annonce d’ores et déjà passionnant.
Eric Seyller

 

Sélestat 16 – Montpellier 24

Gymnase des Malteries à Schiltigheim. Mi-temps : 13-10. Arbitrage de MM. Créteaux et Campener. Environ 600 spectateurs. MONTPELLIER : Belkir (1ere’-38e’, 5 arrêts) aux buts, Sekiou(38e’-60e’, 10 arrêts), Mayol 1, Dinart , Scaccianoche, C. Kabengele, F. Anquetil 3, Cazal 3, D. Kabengele , Golic 4, Grégory , C. Burdet 4, G. Anquetil 9 dont 3 pén. Entraîneur  : P. Canayer. Exclusion : C. Kabengele (36e’), Burdet (51e’). SELESTAT : T. Omeyer (1ere’-30e’, 5 arrêts), Boulanghien (31e’-60e’, 5 arrêts), Schmidt, Demangeon , Engel 3, Pabst 3, C. Omeyer 1, Gateau 1, Silber, Stachnick 3, Lhou Moha 3, Willmann 2 dont 1 pén., Freppel . Entraîneur : R. Voina. Exclusions : Schmidt (20e’), Lhou Moha (30e’, 42e’);
Quand Montpellier sort le turbo…
Sélestat n’aura résisté qu’une quarantaine de minutes au champion de France en titre, avant de céder, impuissant, face aux accélérations des Montpelliérains. Menés 4-1 à la 4e’, les Sélestadiens éprouvaient quelques difficultés à entrer dans le match. Willmann et C. Omeyer permettaient cependant à leur équipe de revenir à 6-5 (12e’). Montpellier décidait alors de neutraliser Olivier Engel par un marquage individuel, déstabilisant ainsi la belle mécanique offensive des Alsaciens. Grégory Anquetil (9 buts dont 3 pén.) enchaînait les buts et les Héraultais rentraient aux vestiaires avec 3 buts d’avance (13-10). Si Montpellier semblait gérer le match, les Sélestadiens allaient cependant offrir une belle résistance et venir inquiéter les Héraultais en égalisant à 15-15 (42e’). Mais les Monpelliérains accéléraient le rythme et anéantissaient alors tous les espoirs Alsaciens. Sekiou (10 arrêts), entré à la 38e’, réussissait des exploits et Sélestat encaissait un 9 -1, comme tétanisé face aux assauts adverses. Désunis, les Alsaciens étaient parfois mal inspirés, à l’image de Olivier Engel parti en contre et qui ”préférait” tiré 5 mètres au-dessus alors qu’il avait un coéquipier bien esseulé sur sa droite (55e’). On l’aura compris, Montpellier avait fait la différence, créé le doute et Sélestat ne pouvait que constater les dégâts au tableau d’affichage (16-24).
L. Lamard

 


Vendredi 28 Aout 1998

Grosswallstadt 26   –   Montpellier 28

Centre sportif de la Robertsau. Environ 1000 spectateurs. Arbitrage de MM Descamps et Harenger. Sortis pour deux minutes: Roos, Kljaic, Jensen, Grimm à Grosswallstadt. Dinart, Golic et Grégory à Montpellier. ‘Grosswallstadt: Ramota (1ère- 30ème, 5 arrêts) et Beck (30ème-60ème, 9 arrêts) aux buts, Schweinfurt, Mierzwa 1, Roos 5 (3 pén.), Kljaic 1, Jensen 7, Schierstein 1, Grimm 1, Banfro 3, Richardson 5, Löhr, Nagel 2. ‘Montpellier: Sekiou (1ère-19ème, 1 arrêt) et Pages (19ème- 60ème, 8 arrêts) aux buts. Mayol, Dinart 1, Ch. Kabengele 1, D. Kabengele, F. Anquetil 1,Cazal 10, Puisegur 3, Golic 3, Gregory 1, Burdet 5, G. Anquetil 3.
Montpellier rejoint Magdebourg en finale de la 5ème édition de l’EuroTournoi au terme d’une rencontre passionnante face à une solide équipe de Grosswallstadt. Les deux équipes, qui se disputaient la première place du groupe, ont fait jeu égal en début de rencontre (6-6 à la 14ème), avant que Patrick Cazal ne mette en action son bras gauche. Le Réunionnais de Montpellier enchaîne les buts et réalise un sans-faute en première période (6 sur 6). Les Héraultais prennent ainsi le large et regagnent les vestiaires avec 4 longueurs d’avance (16-12). Les coéquipiers de Jackson, apparemment secoués à la pause, parviennent à recoller au score grâce à l’impressionnante force de frappe du Danois Jensen (7 buts). Après une dernière égalité à la 55ème (25-25), Cazal décide judicieusement de reprendre les affaires en main et donne l’avantage décisif à Montpellier (28-26).

 

Sélestat 34   –   Drammen 31

Centre sportif de la Robertsau. Mi-temps 17-17. 600 spectateurs. Arbitrage de MM. Lazzar et Reveret. Sortis pour deux minutes: Pabst et Schmidt à Sélestat; Gronseth et Bjerkrheim à Drammen. ‘SELESTAT: T. Omeyer (1(c)…(c)-30(c), 9 arrêts) et Boulanghien (30(c)-60(c), 6 arrêts) aux buts. Willman 3 (2 pen), Demangeon 3, Silber, C. Omeyer 4, Engel 9, Gateau, Lhou Moha 4 (1 pen), Stachnick 5, Freppel 1, Pabst 4, Schmidt 1. ‘DRAMMEN: Olaussen (1(c)…(c)-60(c), 19 arrêts dont 1 pen) et Moksnes aux buts. Svalebjorg, Johansen 5, Bjerkrheim 5, Jomaas 10 (2 pen), Olsen, Steinseth, Gronset 2, Vage 4, Dahl 3, Lochting, Jakobsen, Paulsen 2.
Face à Drammen, champion de Norvège en titre et vainqueur de la Coupe d’Europe EHF il y a deux ans, le SC Sélestat a signé une excellente sortie. Bien emmené par un Engel surpuissant, le SCS fit le plus clair de la course en tête, n’étant mené qu’en tout début de match jusqu’à 2-3 puis, par la suite, à deux reprises seulement (9-5 mais 15-16 et 16-17 en fin de première période). ‘Bjerkrheim, ce diable de gaucher qui avait causé bien du souci à Montpellier, avait bien fait parler la poudre. Une individuelle de Willmann le réduisit au silence. Et lorsque Jomaas prit le relais, Radu Voina lui dépècha Freppel. le SCS s’assura ainsi jusqu’à cinq buts d’avance lors d’un match tout entier tourné vers l’offensive (33-28 et 34-31). ‘“Les joueurs ont montré une belle envie et le résultat a suivi, rsumait Radu Voina, satisfait du comportement des siens, après coup. L’essentiel est qu’il se sont bien battu, les jeunes prenant de plus en plus leurs responsabilités.” Intéressant à huit jours de la reprise du championnat.

 

LEON 25 – MAGDEBOURG 27

Salle des Malteries – Mi-temps : 12-14. Arbitrage de MM. Crétot et Campener. Environ 600 spectateurs. LEON : Terrego (1ere’-30e’, 8 arrêts dont 2 pén.) et Hombrados
(31e’-60e’, 2 arrêts) aux buts. Entrerrios 3, Panadero 6 dont 3 pén.,  Demovic 1, Garcia, Colon 1, Perez 1, Hernandez 4, Kraljic 2 dont 1 pén., Sancho, Perez Canca 7, Perez Marne, Vega. Exclusions : Demovic (26e’, 44e’), Perez (44e’). MAGDEBOURG : Savonis (tout le match, 17 arrêts) et Fritz (1 pén.) aux buts. Petkevicius 4, Machulla, Stefansson 3 dont 1 pén., Kervadec 5, Liesegang 2, Göthel 3, Lebiedzinski 1, Mauer, Abati 2 pén., Kretzchmar 7. Exclusions : Liesegang (11e’), Göthel (22e’), Petkevicius (34e’).
Magdebourg a gagné sa place en finale du 5e EuroTournoi de Strasbourg aux termes d’un match splendide face aux Espagnols de Leon. Un match de costauds, bien maîtrisé par les coéquipiers de Guéric Kervadec. Pourtant, les Espagnols ont eu plusieurs fois l’occasion d’inverser la tendance. Alors qu’ils étaient menés 6- 10 à la 17e’, Panadero ramenait son équipe à 11-11 (23e’). Mais l’excellent Perez Canca ratait un penalty alors que Petkevicius inscrivait un doublé et permettait aux Allemands de reprendre l’ascendant pour mener 14-12 à la pause Même scénario au retour des vestiaires. les Allemands creusaient l’écart (18-13, 35e’) mais les espagnols, très solides mentalement égalisaient à nouveau grâce notamment à un doublé de Perez Canca (44e’). Heureux mais trop nerveux les Ibériques. Demovic et Colon se faisaient exclure et Magdebourg relançait la machine par l’intermédiaire du très spectaculaire Kretzschmar. Nouvelle égalité (22-22, 51e’) et encore Kretzschmar pour redonner l’avantage à Magdebourg. La fin du match était très serrée mais Kervadec faisait son retour sur le terrain et sortait le grand jeu. Son doublé assurait aux allemands 3 buts d’avance à une minute de la fin (23-26). Leon tentait alors le tout pour le tout mais Magdebourg n’avait vraiment pas l’intention de laisser échapper une place en finale;

 

ROBERTSAU 25 – CHAMBERY 26

Salle des Malteries – Mi-temps : 15-12. Arbitrage de MM. Chardon et Rétig. Environ 200 spectateurs. ROBERTSAU : Tiel (1ere’-30e’, 8 arrêts) et M. Weiss (31e’-60e’, 4 arrêts) aux buts. Schneider 4, Plize 1, Roth 3, Voina 2, Wolf 1, Nestor, Muller, Chazoule 1, Gilbert 3, Wick 1, Arnold 7 dont 4 pén., Georger 2. Exclusions : Wolff (18e’, 21e’), Nestor (47e’). CHAMBERY : Clémençon (1ere’-30e’, 4 arrêts dont 1 pén.) etVarloteaux (31e’-60e’, 5 arrêts) aux buts. Burdet, Moualek 5 dont 1 pén., Raphanel 1, Chapel 1, Cloarec 1, Grossmann, B. Gille, Narcisse 1, G. Gille 5 dont 1 pén., Molliex, Borsos 5, Henry 3, Droy 4. Exclusions : Borsos (22e’), G. Gille (37e’), Raphanel (48e’), Henry (55e’).
La Robertsau est passée bien près d’un exploit hier soir face à Chambéry. Gilles Arnold et ses coéquipiers ont su pousser les Savoyards dans leurs derniers retranchements, mais en perdant l’un ou l’autre ballon, notamment en deuxième période sur des contre-attaques, ont permis à leurs adversaires de s’imposer sur le fil. Débutant le match avec un équipe remaniée, Guillaume Gille est ainsi sur le banc quasiment toute la première période, Philippe Gardent laisse un peu la place à des joueurs disposant habituellement de moins de temps sur le terrain. La Robertsau plus volontaire en profite, faisant également le spectacle: passe de Arnold pour un kung-fu de Schneider (4-3, 6è’). Si Chambéry reste encore un moment au contact, 5-5, 6-6 et 7-7 (14è’), Arnold et Gilbert donnent de l’air à la Rob (10-8, 19′). Droy maintient son équipe dans le sillage des Alsaciens mais Schneider par deux fois permet aux Verts de rejoindre les vestiaires avec trois buts d’avance. Un pécule qui gonfle d’une unité lorsque Goerger inscrit le 19- 15 à la 41è’. Malheureusement pour la troupe de Vincent Bléger, Guillaume Gille et Benoît Henry ont pris les choses en main. La jonction s’opère à la 46è’ par Raphanel (20-20). Et à 22-25 on croit la Rob perdue. Mais, les Strasbourgeois ne lâchent rien. Arnold sur penalty égalise (59è’) mais c’est Moualek qui aura finalement le dernier mot, une trentaine de secondes avant le coup de sifflet final…

 


Samedi 29 Aout 1998

Finale
Montpellier 21   –  Magdebourg 27

Mi-temps : 7-10. Arbitrage de MM. Crétot et Campener. Un millier de spectateurs. MONTPELLIER : Sékiou(1ere’-37e’ et 50e’-60e’, 4 arrêts) et Pages (37e’-50e’, 1 penalty arrêté) aux buts. Mayol, Dinart 4, Scaccianoche, C. Kabengele, F. Anquetil 1, Cazal 2, Puigségur 3, D. Kabengele , Golic 2 dont 1 pén., Grégory 1, C. Burdet 4, G. Anquetil 4. Exclusions : G. Anquetil (24e’), F. Anquetil (36e’), Dinart (47e’). MAGDEBOURG : Fritz (tout le match, 21 arrêts) et Savonis aux buts. Petkevicius , Machulla, Stefansson 6, Kervadec 3, Liesegang 3, Göthel 2, Lebiedzinski 1, Mauer 1, Abati 6 dont 1 pén., Kretzschmar 5. Exclusions : Kervadec (12e’, 43e’), Petkevicius (30e’), Abati (40e’, 56e’), Göthel (54e’).

 

Finale 3-4
Leon 34  –   Grosswallstadt 22

Mi-temps : 16-10. Arbitrage de MM. Vogel et Deneken. Environ 800 spectateurs. LEON : Hombrados (1ere’-54e’, 11 arrêts) et Terrego (54e’- 60e’, 1 arrêt) aux buts. Entrerrios 4, Panadero 3 dont 1 pén., Demovic 2, Garcia 4, Colon 10, Perez 3, Hernandez 1, Kraljic 1 pén., Sancho 1, Perez Canca 2, Perez Marne 2, Vega 1. Exclusions : Perez (33e’), Kraljic (55e’). GROSSWALLSTADT : Beck (1ere’-30e’, 5 arrêts) et Ramota (31e’-60e’, 6 arrêts) aux buts. Schweinfurt , Mierzwa 2, Roos 5 dont 1 pén., Kljaic 5, Schierstein 1, Grimm , Banfro 2, Richardson 2, Löhr 2, Nagel 3. Exclusions : Schierstein (18e’), Roos (45e’).

 

Finale 5-6
Sélestat 20 Chambéry 30

Mi-temps : 10-14. Arbitrage de MM. Descamps et Harenger. Environ 600 spectateurs. SELESTAT : T. Omeyer (1ere’-30e’, 7 arrêts) et Boulanghien (31e’-60e’, 6 arrêts) aux buts. Schmidt, Demangeon, Engel 8 dont 1 pén., Pabst 1, C. Omeyer 2, Gateau, Silber, Lhou Moha 5 dont 3 pén., Willmann 2, Freppel 2. Exclusions : Schmidt (19e’), Gateau (25e’, 38e’), Lhou Moha (53e’). Carton rouge : Lhou Moha (53e’). CHAMBERY : Varloteaux (tout le match, 19 arrêts dont 3 pén.) et Clémençon aux buts. Burdet, Moualek 4 dont 3 pén., Raphanel , Chapel 4, Cloarec 4, Grossmann 4, B. Gille, Narcisse 1, G. Gille 7, Molliex 1, Borsos 4, Henry , Droy 1. Exclusions : Molliex (8e’, 25e’), Droy (17e’).

Finale 7-8
Robertsau 23 Drammen 35

Mi-temps : 13-14. Arbitrage de MM. Bourgeois et Millot. Environ 400 spectateurs.  ROBERTSAU : Weiss (1ere’-30e’, 10 arrêts) et Tiel (31e’-60e’, 7 arrêts dont 1 pén.) aux buts. Schneider , Plize 2, Roth 1, Voina 2, Wolf 2, Nestor, Muller 3 dont 2 pén., Chazoule 5 dont 2 pén., Gilbert , Wick 3, Arnold 5 dont 2 pén., Georger . Exclusions : Schneider (16e’, 38e’), Voina (29e’), Nestor (36e’, 42e’), Wick (53e’). Exclu définitivement pour 3x deux min : Schneider (58e’). DRAMMEN : Olaussen (tout le match, 17 arrêts) et Moksnes aux buts. Svalejborg 1, Johansen , Bjerkrheim 7 dont 2 pén., Jomaas 2 dont 1 pén., Olsen 1, Steinseth 2 pén., Gronset 6, Vage, Dahl 5, Lochting 3, Jakobsen 4, Paulsen 4. Exclusions : Jomaas (29e’), Jakobsen (33e’), Gronset (40e’).

DES “HUILES” À L’EUROTOURNOI : Outre la désormais traditionnelle présence de Daniel COSTANTINI, l’entraineur de l’équipe de France, on notera cette année la présence d’André AMIEL, le président de la Fédération Française de handball, mais également celle d’Erwin LANC le président de l’IHF, la fédération Internationale et sous réserves celle de M.JOHANSSON président de l’EHF, la fédération européenne de handball.
L’EUROTOURNOI FAIT SA PUB À BERCY : Durant le tournoi de Paris- Bercy du 21 au 23 mai, le président de l’ET, Vincent NARDUCCI, avait fait le déplacement dans la capitale pour présenter l’édition 98 aux médias nationaux et aux dirigeants de la FFHB.
GARCIA – MORENNO à l’ET98 ! Très bonne nouvelle pour les amateurs de handball, puisque la meilleure paire d’arbitres français sera présente sur les trois premières journées du tournoi, au grand damn des jeunes et brillants internationaux BORD et BUY, remplacé à la dernière minute pour cause de match en république tchèque. Les arbitres se bousculeraient presque pour venir à l’ET…
BENEVOLES : C’est une véritable armée de bénévoles qui se sont réunis lundi soir au centre sportif de la Robertsau. En effet plus de 80 personnes ont assisté au dernier briefing avant le coup d’envoi. C’est à cette occasion que l’on comprend pourquoi l’ET “marche” si bien.

Si vous avez des photos de cet événement, merci de nous contacter à cette adresse : et@car.fr afin de nous aider à compléter ces archives – Merci d’avance