2015

La 22ème édition de l’EuroTournoi voit le grand retour des frangins Karabatic à Strasbourg, terre de leur petite enfance. En effet, ils ont rejoint le Paris SG, à nouveau champion de France, qui revient donc en quête d’un triplé, accompagné, côté français par les fidèles Chambéry et Montpellier. Chez les étrangers on retrouve Veszprem, tout récent finaliste de la Ligue des Champions à Cologne et qui vient de recruter le très puissant islandais Aaron Palmarsson, les suisses de Schaffhausen et les espagnols de La Rioja. Ce plateau monte en gamme et est une belle préface à l’édition 2016 qui sera olympique.

  • Pas de joueur connu sur l’affiche cette année là
  • Retrouvez les détails des matchs et des résultats dans les archives de l’EuroMag et dans la revue de presse ci-dessous

 

 

Paris et Veszprem se retrouvent comme espéré en finale. Les parisiens n’ont fait qu’une bouchée de leurs adversaires suisses et espagnols alors que les hongrois ont eu toutes les peines du monde à se défaire d’une équipe de Montpellier rajeunie et accrocheuses (29-28). Dans cette finale ce sont les magyars qui font respecter la hiérarchie européenne et s’imposent d’un but (32-31). Les deux équipes rejoindront le Final 4 de la Ligue des Champions quelques mois plus tard.
La troisième place revient à Montpellier qui écrase les suisses de Schaffhausen par 38 à 26. Les espagnols de La Rioja laissent la dernière place à Chambéry (34-31).

Classement
1. Veszprém  – 2. Paris SG  – 3. Montpellier  – 4. Schaffhausen  – 5. La Rioja  – 6. Chambéry

Meilleur joueur : Momir Illic (arrière gauche, Veszprém)
Meilleur gardien Thierry Omeyer (PSG) 33 arrêts
Meilleur buteur Mikkel Hansen (arrière gauche, PSG) 21 buts


Les matchs en détail

Jeudi 20 Aout 2015

MONTPELLIER 32   –  CHAMBÉRY 26

Rhenus Sport. Mi-temps : 16-11. Rhenus. Arbitres : MM. Pichon et Reveret. MONTPELLIER : Gérard (1-40e, 15 arrêts dont 1 pen.) et Siffert (40e-60e, 3 arrêts) au but. A. Anquetil, D. Simonet, Toumi, Grébille 1/3, Dolenec 7/9, Guigou (cap.) 3/4 dont 2/2 pen., Costa 1/1, Borges, Saidani, Gaber 3/3, Kavticnik 5/5 dont 1/1 pen., Bonnefond 2/5, Gajic 6/8 dont 1/2 pen., Mackovsek 4/7. CHAMBERY : Genty (1-45e, 7 arrêts dont 1 pen.) et Diot (45e-60e, 3 arrêts) au but. Traoré 0/1, Tritta 2/5, Malfondet, Panic 4/11, Ben. Gille (cap.), Da Silva, Basic 7/10 don’t 5/6 pen., Feutrier 3/3, N’Guessan 5/11, Matulic 3/4, Paturel 1/1, Detrez, Bicanic 1/2.
Match Franco-Français pour débuter cet EuroTournoi, un classique du hand hexagonal: Montpellier – Chambéry. Force est de constater que les Savoyards n’auront tenu tête à leurs adversaires que durant les 20 premières minutes. N’Guessan et Matulic répondant à Gajic et et Kavticnik. Montpellier prenait bien une première fois 3 longueurs d’avance (9-6 18e’), mais Tritta égalisait sur contre-attaque deux minutes plus tard, 9-9 (20e’) puis 10-10 (22′). Ce sera la dernière égalité du match. Montpellier terminait la première période avec un 6-1 rédhibitoire. Seul N’Guessan trouvait la faille dans la défense languedocienne, alors que Dolenec et Gajic notamment, profitaient des arrêts de Gérard ou des pertes de balle chambériennes. La deuxième période commençait sur le même scénario. Chambéry peinait en attaque, seuls Basic aux jets de 7 mètres et Panic empêchaient Montpellier de creuser un écart encore plus conséquent que 10 buts (26- 16, 47e’). Pourtant Montpellier a joué tout ce début de deuxième mi-temps sans Grébille et Guigou alors que Simonet faisait son entrée sur le terrain à la 48e’ seulement. Patrice Canayer choisissait de faire tourner en fin de match, Panic et l’inévitable Basic (7 buts en tout) remettaient bien Chambéry à 5 buts (30-25, 58e’), rien n’y faisait, Dolenec (7 buts aussi dont 4 dans les dix dernières minutes) et le MHB avaient scellé le sort du match depuis longtemps. Il faudra que Chambéry se reprenne très vite car ce vendredi l’ogre hongrois de Veszprem est au menu des coéquipiers de Benjamin Gille. Il faudra montrer un autre visage face à l’armada magyare !
Eric Seyller

 

PARIS 44   –  LA RIOJA 31

Rhenus Sport. Mi-temps : 22-14. Rhenus. 3968 spectateurs. Arbitres : MM. K. et R. Gasmi. PSG : Omeyer (1-22e puis 31e-60e, 13 arrêts) et Annonay (22e-30e, 4 arrêts dont 1 pen.) au but. Mollgaard 6/8, Vori 2/2, Barachet 4/6, Gunnarsson 3/4, Abalo 2/5, L. Karabatic 2/3, Hansen 9/11 dont 4/4 pen., Narcisse (cap.) 4/4, Onufriyenko 4/8, N. Karabatic 6/10, Nahi 2/4 dont 1/1 pen. LA RIOJA : Kappelin (1-60e, 13 arrêts) et A. Aguinagalde (cap.) au but. Sanchez 3/5, Rocas 0/3 dont 0/1 pen., Val 1/1, Cacheda 2/3, Vigo 0/2, Garabaya 2/3, Molina 2/5, Stenmalm 7/8, Garcia Rubio 1/4, Rodriguez 6/7 dont 1/1 pen., Fernandez 7/9 dont 1/1 pen., Cadarso, Garciandia 0/1.
L’armada parisienne a tout de suite mis les choses au point pour son entrée dans l’EuroTournoi. Les champions de France ne sont pas venus pour rigoler! Le sept aligné au départ laisse d’ailleurs rêveur: Omeyer, Narcisse, Hansen, Luka et Nikola Karabatic, Barachet et Abalo… Seule surprise, l’absence de Honrubia et M’Tima blessés obligeant le passage de Narcisse au poste d’ailier gauche, poste occupé par la suite par le jeune (16 ans) Dylan Nahi qui est très vite devenu le chouchou du public du Rhénus. Les Parisiens ont laissé respirer les Espagnols six petites minutes. Le temps de les voir faire jeu égal et d’égaliser à 4-4 par Garabaya. C’est la dernière égalité du match. Les coéquipiers de Thierry Omeyer montent en régime et étouffent les Espagnols. Nikola Karabatic à la mène et à la finition, son frère Luka hérite des caviars et de 4-4 à la 6e’, on se retrouve à 10-4 cinq minutes plus tard. La défense parisienne ne laisse aucun espace aux attaquants adverses et récupère leurs balles perdues. 22-14 à la mi-temps, le match était plié depuis longtemps. Noka Serdarusic fait tourner son effectif sans que le rendement s’en ressente. Onufriyenko et Mollgard montrent pourquoi Paris a fait appel à eux et Thierry Omeyer fait les arrêts nécessaires pour décourager les tireurs adverses. Seuls Stenmalm et Rodriguez font illusion, mais le PSG n’avait qu’à gérer. Gunnarsson et Vori au pivot apportaient leur pierre à l’édifice. L’écart maximal est atteint à la 50e’ par Gunnarsson sur contre-attaque (40-24), La Rioja parient à le réduire à 13 unités au coup de sifflet final. Les Parisiens l’ont prouvé, doubles détenteurs du trophée de l’EuroTournoi, ils sont venus faire la passe de trois!
Eric Seyller


Vendredi 21 Aout 2015

LA RIOJA 28   –  SCHAFFHAUSEN 28

Rhenus Sport. Mi-temps : 14-15. Rhenus. Arbitres : MM. Dentz et Reibel. SCHAFFHAUSEN : Marinovic (2 arrêts) et Portner (7 arrêts) au but. Cvijetic 1/1, Liniger 0/3 dont 0/1 pen., Kuttel 0/2, Richwien 1/2, Graubner (cap.) 1/2, Pendic 1/1, Brannberger 3/3, Stojanovic 5/11, Csaszar 5/9 dont 2/2 pen., Markovic, Maros 8/11, Koch 3/3, Muggli 0/1. LA RIOJA : Kappelin (9 arrêts dont 1 pen.) et Aguinagalde (cap.) au but. Sanchez 3/4 dont 1/1 pen., Rocas 2/2 dont 1/1 pen., Val 1/2, Cacheda 1/3, Vigo 1/4, Garabaya 2/2, Molina 3/4, Stenmalm 5/8, Garcia Rubio 0/1, Rodriguez 6/8 dont 1/1 pen., Fernandez 3/5, Cadarso, Garciandia 1/2.
Enfin un peu de suspens Après deux rencontres à sens unique le jeudi soir, le premier match du vendredi entre Schaffhausen et la Rioja a donné lieu à un intense suspense à l’exception des 3 premières minutes qui ont vu les Suisses mener 0-3, profitant des approximations de la Rioja en attaque. Mais les Espagnols remettent vite leur jeu en place et c’est Garabaya qui égalise à la 7e’ (4-4). Les deux équipes vont désormais se rendre coup pour coup et jamais plus l’écart ne dépassera les deux buts, dans un sens comme dans l’autre. Maros (5 buts en première mi-temps, 8 au total) pour les Helvètes répondait à Fernandez et Rodriguez, les égalités succédant aux égalités (7-7, 14e’; 9-9, 18e’). Les Suisses pensent avoir fait le plus dur lorsqu’ils mènent 10-12 grâce à Graubner (24e’), Cacheda et Molina les contredisent (13-13, 28e’). Deux buts espagnols dans la dernière minute leur permettent de regagner les vestiaires avec une longueur d’avance (15-14). La deuxième période est du même tonneau. Stojanovic répond à Stenmalm qui répond à Czazar qui répond à Rocas etc. 16-18 pour Schaffhausen (35′) mais 18-18 deux minutes plus tard. Aucune équipe ne prend le dessus, et le suspenses’impose au spectacle avec des pertes de balles de part et d’autre. Czazar a beau distribuer quelques caviars, Schaffhausen ne se détache pas, Kappelin faisant les arrêts au bon moment. Maros marque le 27-28 à la 59e’ et dans la foulée Logrono perd la balle. Balle de match donc pour les Suisses, mais comme en première mi-temps, Fernandez intercepte pour marquer le dernier but (28-28). Schaffhausen jouera sa place en finale de l’EuroTournoi ce soir contre le Paris SG.
Eric Seyller

 

VESZPREM 32   –  CHAMBÉRY 26

Rhenus Sport. Mi-temps : 19-15. Rhenus. 3 215 spectateurs. Arbitres : MM. Carmaux et Mursch. VESZPRÉM : Mikler (1-30e, 6 arrêts) et Alilovic (31e-60e, 11 arrêts) au but. Gulyas, Ivancsik 1/1, Schuch 2/4, Ilic 6/9 dont 6/6 pen., Palmarsson 4/5, Nilsson 4/4, Nagy (cap.) 1/8, Zeitz 5/6, Ugalde 2/3, Marguc 4/5, Chema Rodriguez, Terzic 1/1, Sulic, Lekai 0/1, Sliskovic 2/5. CHAMBÉRY : Genty (1-52e, 12 arrêts) et Diot (52e- 60e, 2 arrêts) au but. Traoré, Tritta, Malfondet, Panic 4/8, Ben. Gille (cap.), Da Silva 0/3, Basic 8/9 dont 5/5 pen., Feutrier 2/3, Paty 1/4, N’Guessan 8/16, Matulic 1/3, Paturel 2/2, Detrez, Bicanic.
Veszprém un cran trop haut. Il y avait de la hâte de voir évoluer le collectif magique du club Hongrois de Veszprém mais il y avait aussi de la crainte de voir Chambéry sombrer après le match plutôt pâle de la veille face à Montpellier. Au final si la logique a été respectée, le club Savoyard a quand même produit une bien meilleure prestation et surtout s’est retrouvée quelques leaders étincelants. En premier lieu, le tout jeune Timothey N’Guessan qui aura l’impudeur et l’audace de faire plier la défense adverse presque à lui tout seul pendant un bon quart d’heure. Celui où les deux clubs se regardaient face à face et auquel Carlos Ortega, le coach de Veszprém allait mettre un terme en demandant un temps mort de façon énergique et visiblement contrarié par la prestation de ses protégés. Mais il en fallait encore un peu plus pour mettre à la raison des Savoyards visiblement à l’envie retrouvée. Si Timothey N’Guessan était le ‘objet de toutes les attentions, notamment par un Terzic qui appliquait de façon un peu vigoureuse les consignes, il restait encore quelques beaux éléments de résistance. Un certain Yann Genty notamment, gardien de son état et showman dans l’âme. Son face à face à distance avec Rolland Mikkler, élu meilleur gardien de la dernière Champion’s League, le Chambérien allait le gagner haut la main. Alors que le gardien hongrois regardait passer les missiles délivrés par N’Guessan, Yan Genty enchaînait les exploits face au Zeitz, Palmarsson, Marguc et compagnie. On allait même croire au miracle lorsque sur le buzzer de la fin de première période, il délivrait un missile parti de sa propre zone qui allait se loger directement dans les buts adverses ? Las, le tir victorieux était parti une seconde trop tard pour être validé. Si la seconde période était un peu plus compliquée pour Chambéry, elle ne verra pas d’effondrement du CSH. Malgré la différence évidente de rotations. Malgré la très belle prestation de Mirko Alilovic dans les buts du MKB, Veszprém ne pourra jamais faire valoir son évidente supériorité et si Chambéry finira par s’incliner, c’est avec un out autre sentiment que la veille face à Montpellier.
François Dasriaux


Samedi 22 Aout 2015

PARIS 36   –  SCHAFFHAUSEN 24

Rhenus Sport. Mi-temps: 21-11. 4000 specteurs environ. Arbitrage de MM. Carmaux et Mursch. Exclusions: Vori (2x) et N. Karabatic a Paris; Graubner, Stojanovic et Koch a Schaffhausen. Paris: Annonay (7 arrets dont 1 pen.) et Omeyer (11 arrets) au but; Melic 2, Moolgard 2, Vori 6, Barachet 2, Gunnarsson 1, Abalo 2 dont 1 pen., L. Karabatic 3, Hansen 5 dont 1 pen., Narcisse 4, Onufriyenko 3, N. Karabatic 5, Nahi 1. Schaffhausen: Portner (2 arrets) et Marinovic (10 arrets) au but; Cvijetic 1, Liniger 1 pen., Kuttel 1, Richwein 1, Graubner, Pendic 4 dont 3 pen., Brannberger 1, Stojanovic 4, Czaszar 1, Markovic, Markos 7, Koch 3, Muggli.
Apres sa victoire face a la Rioja (44-31), le PSG se devait de confirmer face au champion de Suisse, Schaffhausen. Histoire d’assurer sa place en finale de l’EuroTournoi, histoire aussi de mettre les choses au clair face a une autre equipe qualifiee pour la Ligue des Champions. Force est de constater que les coequipiers de l’ex Parisien Gabor Czaszar ont fait illusion un petit quart d’heure (6-6, 12e’). Apres 6 minutes steriles en attaque, Noka Serdarusic estime que la plaisanterie avait assez dure. Il fait rentrer les freres Karabatic, Hansen et Omeyer. C’en etait fini des chances helvetiques… Karabatic2 + Hansen en defense + Omeyer dans les buts = une equation insoluble pour l’adversaire du jour. Le but parisien est transforme en forteresse inexpugnable. De 8-7 (17e’), le score monte a 21-11 a la pause. Titi Omeyer arrete le peu de tirs qui passent la defense et ses coequipiers se regalent sur les montees de balles. Seul Pendic arrive a percer la forteresse parisienne. A la reprise, meme scenario. Le PSG met un 3-0 d’entree avant que Czaszar et Koch ne redonnent un peu, tres peu, d’air aux Suisses. Mais, comme dit, le match etait plie et joue depuis belle lurette. Paris se contentait de gerer et tous les joueurs de champ participaient a la curee. C’est le “petit” jeune Dylan Nahi qui marquait d’ailleurs le dernier but parisien. 36-24, douze buts d’ecart, Schaffhausen sauvait sa deuxieme place du groupe pour un petit but au depens de la Rioja et jouera donc la finale pour la troisieme place aujourd’hui a 15h. Le PSG affrontera quant a lui Veszprem a 17h pour la grande finale de cet EuroTournoi 2015. Un match qui promet BEAUCOUP! C’est le remake de la finale de 2014 (victoire parisienne), la revanche du quart de finale de Ligue des Champions (elimination parisienne) et cela pourrait tres bien etre une affiche du Final Four 2016 de cette meme Ligue des Champions! Vivement 17h!
Eric Seyller

 

MONTPELLIER 28   –  VESZPREM 29

Rhenus Sport. Mi-temps: 16-17. 4500 spectateurs. Arbitrage de MM. Reveret et Pichon. Exclusions: Simonet et Kavticnik a Montpellier; Schuch, Nagy et Zeitz a Veszprem. Carton rouge direct: Terzic a Veszprem. Montpellier: Gerard (5 arrets) et Siffert (4 arrets) aux buts; Anquetil, Simonet, Aymen, Grebille 1, Dolenec 1, Guigou 4 dont 1 pen. Borges, Saidani, Gaber 4, Kavticnik 1, Bonnefond 2, Gajic 11 dont 4 pen., Mackovsek 4. Veszprem: Alilovic (9 arrets) et Mikler aux buts; Gulyas, Ivancsik 3, Schuch 2, Ilic 2, Palmarsson 3, Nilsson 1, Nagy 4, Zeitz 2, Ugalde 1, Marguc 4 pen., Rodriguez 2, Terzic, Sulic 1, Lekai 4, Sliskovic.
Montpellier perd gros. Superbe match que le Veszprem – Montpellier en cloture d’une 3° journee de l’EuroTournoi 2015 tres enlevee. Mais si tout s’est joue dans les dernieres secondes, le prix a payer a ete enorme pour le MHB avec la perte sans doute pour la saison compete de Mathieu Grebille, victime certainement d’une rupture des ligaments croises du genou droit. Les diagnostics ne laissaient pas beaucoup de doutes a l’issue du match… Sur une tentative de un contre un, le jeune Montpellierain s’est ecroule apres avoir vu son genou se tordre et lacher d’un coup. Cela n’a pourtant pas refroidi les envies Montpellieraines, meme victime d’un gros coup du sort qui donnait grise mine au staff, les joueurs continuaient a tenir tete au finaliste de la Champion’s League. La premiere periode etait sous le sceau de l’offensive a tout va et meme si le MKB arrivait parfois a prendre un peu d’air, c’etait pour voir aussitot le MHB lui revenir sur les talons comme dans cette fin de mitemps ou apres avoir compte 4 unites de retard, Montpellier collait un 4-1 pour etre au contact a la pause. On entrait alors dans une deuxieme partie de match au couteau dans laquelle aucune des deux equipes n’allait pouvoir affirmer sa superiorite. Au jeu tout en puissance des Nilsson, Nagy et Zeitz, Montpellier repondait par de la vitesse, du culot et parfois un jeu collectif superbe. Mais sans Grebille, sans Costa, touche a la cheville face a Chambery et out sur le match, sans Fabregas encore sur le chemin du retour de son titre mondial, les Heraultais avaient de plus en plus de mal a trouver des solutions claires et quand ils y arrivaient, ils butaient sur un excellent Alilovic. Les multiples reponses d’Arnaud Siffert ne faisaient que retarder l’echeance, 3 ballons mal negocies sur les deux dernieres minutes et Montpellier s’inclinait 29-28 et devait accepter de jouer la finale 3-4 face aux Suisses de Schaffhausen.
François Dasriaux


Dimanche 23 Aout 2015

Finale

PARIS SG 31   –  VESZPRÉM 32

Rhenus Sport. Mi-temps: 14-17. – 5500 spectateurs. Arbitres: MM. Dentz et Reibel. Exclusions temporaires: Mollgard et Barachet à Paris; Ilic, Nilsson, Zeitz, Terzic, Sulic (2x) et Sliskovic (2x) à Veszprem. Carton rouge direct: Rodriguez à Veszprém. PARIS SG: Annonay (5 arrêts dont 1 pen) et Omeyer (9 arrêts dont 1 pen) au but; Melic 1, Mollgard 3, Vori 1, Barachet 2, Gunnarsson, L. Karabatic 2, Hansen 7 dont 3 pen., Narcisse (photo) 6, Onufriyenko, N. Karabatic 7, Nahi 2. VESZPRÉM: Mikler (15 arrêts dont 2 pen.) et Alilovic (6 arrêts) au but; Ivancsik 1, Schuch, Ilic 6, Palmarsson 2, Nillsson 3, Nagy 3, Zeitz 1, Ugalde-Garcia 1, Marguc 7 dont 3 pen., Rodriguez 2, Terzic, Sulic 3, Lekai 1, Sliskovic 2.
Le PSG de Thierry Omeyer, des frères Nikola et Luka Karabatic, de Daniel Narcisse et autre Mikkel Hansen, avait l’occasion hier de rejoindre Chambéry et Montpellier au palmarès des équipes les plus titrées à l’EuroTournoi. Les Parisiens auraient même fait mieux en égalant le record avec un “trois à la suite”. Mais pour réaliser ce triplé, les Parisiens devaient venir à bout d’une équipe de Veszprém elle aussi taillée pour tutoyer les sommets européens. Finaliste finmai à Cologne du dernier Final Four de la Ligue des champions –battu 28-23 par le Barça–, le club hongrois ne manque pas non plus de talent dans ses rangs. Et comme la veille contre Montpellier, Momir Illic –l’arrière gauche serbe a été élu meilleur joueur de l’EuroTournoi-2015– et ses coéquipiers ont rappelé qu’ils ne sont pas vice-champions d’Europe pour rien. «On sait que Veszprémfait partie des équipes qui peuvent gagner la Ligue des champions et on s’attendait à une forte opposition, souligne Daniel Narcisse, le capitaine parisien. C’est un match valorisant à tout point de vue, sachant que le plus important pour nous, c’était ce qu’on allait faire sur le terrain.» «On est revenu au score sans paniquer» Sur le terrain, justement, le club parisien amis du temps à trouver la faille dans le système défensif hongrois. Au contact pendant plus de dix minutes (6-6, 12e’), le PSG perd soudainement pied (6- 10, 15e’). Noka Serdarusic, le coach parisien, prend alors un temps mort et fait rentrer les frères Karabatic, Hansen et Omeyer. Mais rien n’y fait, Luka Karabatic passe à l’essoreuse dans la défense hongroise, ses coéquipiers forcent leurs tirs, cherchent des solutions compliquées ou sont obligés de s’en remettre à l’insouciance à l’aile gauche du jeune (15 ans) Dylan Nahi, auteur de deux buts mais aussi d’une “gourmandise” facilement bloquée par Mikler. Veszprém déroule son jeu plein axe, les pivots étant trouvés trop facilement par Illic, et prend tranquillement le large (9-15, 22e’; 11-17, 26e’). Il faut trois réalisations consécutives de Mikkel Hansen pour adoucir la note à la pause (14-17). «Il faut tout de suite être plus agressif » «On a aussi perdu quelques ballons qui fontmal en contre face à des tels adversaires, ne cache pas Daniel Narcisse. Après, ce qui est intéressant, c’est qu’on a su gérer et qu’on est revenu au score sans paniquer. » Au retour des vestiaires, le PSG va en effet progressivement grignoter son retard,mettant aussi plus d’intensité dans les duels. «On a attendu d’être vraiment en difficulté pour être plus agressif. C’est dommage d’attendre ce moment pour réagir, il faut tout de suite être plus agressif», appuie le capitaine parisien. Le Rhenus pousse et commence à y croire quand Nikola Karabatic, passé enmode combattant, égalise (29-29, 51e’). Mais la fin de match est hachée entre les fautes et les arrêts de jeu pour sécher une balle rendue glissante par la chaleur. Pas forcément le meilleur moyen pour emballer une fin de match. Ce diable d’Illic redonne deux longueurs d’avance aux siens (30-32, 59e’), le PSG revient à une longueur et obtient un penalty au buzzer pour une faute sur Melic. Las, Alilovic dévie du pied la tentative d’Hansen. Pour une courte tête (31-32), les Parisiens cèdent leur titre et pour la première fois, Veszprémsoulève le trophée tant convoité de l’EuroTournoi.
CÉDRIC CARIOU

 

Match 3-4

MONTPELLIER 38   –  SCHAFFHAUSEN 26

Rhenus Sport.Mi-temps: 19-11. – Arbitres:MM. Gasmi et Gasmi. Exclusions temporaires: Kavticnik et Bonnefond (2x) çMontpellier; Brannberger, Stojanovic (2x) et Csaszar à Schaffhausen. Q MONTPELLIER: Siffert (4 arrêts) et Gérard (3 arrêts) au but; Anquetil 2, Simonet 1, Aymen 4, Dolenec 2, Guigou, Borges 4, Saidani 1, Gaber 3, Kavticnik 5 dont 1 pen., Bonnefond 7, Gajic 6 dont 2 pen.,Mackovsek 3. Q SCHAFFHAUSEN: Portner (1 arrêt) etMarinovic (5 arrêts) au but; Cvijetic 3, Liniger 3 dont 1 pen., Kuttel 3, Richwein 1, Graubner 1, Pendic, Brannberger, Stojanovic 2, Csaszar 3,Markovic 1,Maros 7, Koch 2,Muggli.

 

Match 5-6

CHAMBÉRY 31   –  LA RIOJA 34

Rhenus Sport. Mi-temps: 17-13. – Arbitrage de MM. Carmaux et Mursch. Exclusions temporaires: Sanchez et Molina (2x) à La Rioja. Q CHAMBÉRY: Genty (11 arrêts) et Diot au but; Traoré 2, Tritta 1, Malfondet, Panic 2, Gille, Da Silva, Basic 8 dont 2 pen., Feutrier 1, Paty, N’Guessan 8, Matulic 3 dont 2 pen., Paturel, Detrez 6, Bicanic. Q LA RIOJA: Kappelin 10 arrêts dont 1 pen. et Aginagalde au but; Sanchez 3 dont 1 pen., Rocas 3 dont 2 pen., Val 2, Cacheda 1, Vigo 5 dont 1 pen., Garabaya 1, Molina 2, Stenmalm 1, Garcia-Rubio 2 dont 1 pen., Rodriguez 4, Fernandez 7 dont 1 pen., Cadarso, Garciandia 3.

UN GRAND CRU
2015 sera sans le moindre doute un cru exceptionnel. Ce 22ème EuroTournoi de handball est celui qui nous propose un des plateaux sportifs les plus aboutis. C’est avec une légitime fierté que nous pouvons vous proposer 6 équipes, toutes qualifiées dans une coupe d’Europe. C’est bien entendu avec satisfaction que nous avons enregistré l’accord du vice champion d’Europe en titre…Veszprém retrouvera sur sa route Nikola Karabatic qui, après avoir été un artisan majeur de la victoire de Barcelone au Final 4 2015, a rejoint les rangs du Paris SG. Ces deux équipes seront semble t il les favorites du Tournoi. C’est évidemment aussi avec une joie toute particulière que nous accueillerons Niko et Luka pour un retour sur la terre de leur enfance. Dans ce débat de haut niveau Montpellier, Chambéry, Logroño et Schaffhausen ne laisseront pas les choses se dérouler en demeurant de simples témoins. Chacun a les moyens de peser sportivement sur le résultat final. Autour de ce tournoi nous retrouverons des champions du monde, ceux de 1995, première médaille d’or pour un sport collectif français…et première d’une désormais longue série. En parallèle, et ce pour la troisième fois, de jeunes handballeurs venus de suisse, d’Allemagne, des régions limitrophes et bien entendu l’équipe d’Alsace disputeront un tournoi dont la finale se tiendra le samedi à 16h au Rhenus. La ville de Strasbourg, l’Eurométropole, la région Alsace et nos fidèles partenaires, conscients du rôle citoyen d’un tel événement nous ont toujours manifesté leur soutien, nous leur devons une part du succès et nous les en remercions sincèrement. L’événement sportif de la rentrée permettra une fois de plus de nous retrouver entre passionnés pour un moment de partage et d’émotion avant d’attaquer avec optimisme et enthousiasme, une nouvelle saison sportive….
CC

(Edito de l’EuroMag N°78 du jeudi 20 Aout 2015 par Christian Carl)